Paul Rousteau

Né en 1985 en France, Paul Rousteau vit et travaille à Paris (FR). Il a étudié la photographie à l'École de photographie de Vevey (CH).

Paul Rousteau s'éloigne de l'image "parfaite". Souvent surexposées ou floues, ses photographies sont des séries d'expériences ludiques. En poussant la caméra à ses limites, l'artiste crée de nouvelles formes de perception. Le résultat joue de couleurs vives et de figures énigmatiques, a quelque chose d'un rêve éveillé. Paul Rousteau vise à montrer l'invisible. Naviguant entre figuration et abstraction, peinture et art numérique.

Les images colorées et uniques que Paul Rousteau produit continuent d'attirer les magazines et les marques. Mêlant beaux-arts et mode, portraits et voyages, ses photographies ont été publiées dans le New York Times, M Le Monde, Dazed & Confused et The New Yorker. Paul Rousteau a également travaillé pour des entreprises comme Hermès, BMW ou Louis Vuitton. En 2017, il fait partie de la sélection finale du festival de mode et de photographie d'Hyères et est nominé en 2019 pour le prix HSBC.

La Galerie du Griffon lui a consacré une exposition de juin à juillet 2019.

Paul Rousteau propose une expérience autant esthétique que poétique par l’intermédiaire du prisme photographique. Son iconographie colorée et empreinte de légèreté ouvre les portes d’une perception personnelle alliant mysticisme, onirisme et délectation visuelle.

Sa recherche se nourrit de modèles artistiques variés : la touche impressionniste, la relation de Fra Angelico à la couleur, l’énergie du fauvisme et de l’expressionnisme allemand, les genres de peintures classiques comme le portrait, la paysage et la nature morte.

En constante recherche du beau, ses peintures photographiques n’ont pas de desseins autres que celui de dépeindre et transmettre sa vision du bonheur : « une femme nue, une éclaircie sur une fleur, un lever de soleil sur la mer, un enfant qui rit, ou encore un oiseau avec de belles couleurs ». Paul Rousteau, se laissant transporter au gré de ses flâneries, est conscient que « pour un esprit cynique cette apologie du bonheur peut être considérée comme convenue ou naïve. Or, je ne mets pas de hiérarchie entre un peintre du dimanche et Matisse, entre le kitsch et le beau, entre mon quotidien et ma vie rêvée ».

Strawberry Fields, Forma art contemporain, 2016

EXPOSITIONS INDIVIDUELLES (SELECTION)

2019 “Arcadies”, Galerie du Griffon, Switzerland

2019 “Geneva”, Librairie Ofr., Paris

2018 “Les Baigneuses”, Galerie Forma Art Contemporain, Switzerland

2018 “Natures-Mortes et Paysages”, Villa Noailles, Hyères, France

2017 “Eden”, Galerie du Jour Agnès b., Paris

2017 “Eden”, Galerie Für Moderne Fotografie, Berlin

2017 “Giverny”, Rue de Marseille & Square Récollets, Paris

2017 “Portraits de Familles”, Gare Numérique, Jeumont, France

2016 “Strawberry Fields”, Forma Art Contemporain, Switzerland