Martial Raysse


Né en 1936 à Golfe-Juan (Alpes-Maritimes, FR), Martial Raysse vit et travaille à Issigeac (Dordogne, FR). Artiste autodidacte, il est membre fondateur des Nouveaux Réalistes, aux côtés d'Arman, de François Dufrêne, de Raymond Hains, de Daniel Spoerri, de Jean Tinguely, de Jacques de la Villéglé et d'Yves Klein, célébré dans les années 1960 pour avoir, au moins autant que les Américains, inventé le Pop Art. Il prend le parti, dès le début des années 1970, de se tourner vers la peinture.

Les tableaux-objets : Martial Raysse commence sa carrière en récupérant des objets divers de la vie quotidienne et les place dans des caissons fermés d'un plexiglas. En 1958, il exposera à la galerie "Longchamps", lors d'une exposition collective et rencontre Jean Cocteau.

Il invente un concept en collaboration avec Arman qu'il nomme "Hygiène de la vision". L'idée est de créer avec des objets en plastique achetés dans le commerce, symbole de notre société de consommation. Sa démarche s'inscrit dans le mouvement pop art et il fera partie des "nouveaux réalistes" dès 1960. Il utilise couleurs vives, photos et collages, dans un style pop, très inspiré de l'univers de la publicité. D'ailleurs, il utilisera le néon qu'il intègrera dans ses tableaux, leur donnant des allures d'enseignes.

En 1965, le musée d'art moderne d'Amsterdam lui consacre une exposition rétrospective de ses œuvres. En 1966 Raysse participe au décor d'un ballet de Roland Petit en collaboration avec Niki de Saint-Phalle et Jean Tinguely. Il obtient, également un prix à la Biennale de Venise. Martial Raysse mondialement connu, le centre Pompidou lui consacre une rétrospective en 1997.

La Galerie du Griffon lui a consacré une exposition d'octobre à novembre 2016, à l'occasion de la sortie de sa monographie aux Editions Du Griffon.